• Hommage aux pêcheuses d'alevins.

    Ce tableau est le plus sombre de tous.

    Comme si les pêcheuses étaient en prise avec la mort, avec le péché originel de l’homme : tuer les autres animaux pour manger et vivre.

    Le dessin est presque “renaissance”, avec des accents du Tintoret, dans la dramatisation de l’espace : perspectives fuyantes et contrastes coloristes.

    Et la noirceur du fond, de l’horizon, comme l’annonce du jugement dernier ?

    Pour moi, ce tableau est un paysage métaphysique.

    Partager via Gmail Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :