• Jérusalem onirique

     

    Jérusalem onirique

     

    Cette "Vue de Jérusalem", comme souvent chez Gil, est un exercice chromatique extrême.

    Pourtant, le sujet, ce "paysage sacré" est si lourd de sens que l'exercice n'est plus purement "coloriste" : il interpelle notre vision de la Vie et de la Mort.

    Du Mont des Oliviers - haut lieu du christianisme, on aperçoit l'esplanade du Temple de Jérusalem - haut lieu du Judaïsme, avec, au centre, le Dôme du Rocher - troisième lieu saint de l'Islam. On embrasse ainsi du regard les trois principaux monothéismes que l'Humanité engendra. Les camaïeux pourpre-violet-indigo, couleurs sacrées, extrémités oniriques de l'arc-en-ciel, transfigurent la verdure naturelle en un "Au-delà de la verdure".

     

    Et puis, il y a ce jaune-soleil, sorte de rédemption chromatique, sur le Dôme de la plus récente des religions monothéistes. Comme si les chimères violettes de l'Au-delà ne valaient pas un tout petit éclair de Vie au présent, un retour à la Vie pure, à un Age d'Or primitif et solaire.

    Partager via Gmail Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :