• le temps du muguet

     

    La nature me donne des teintes variées,
    alors que je n'ai pas accès à la toile et aux pigments.
    Mes yeux recommencent à voir, je me mets à colorier

    Mutation, au sein de l'immuable,
    bleu du ciel, vertes prairies, soleil qui se lève pour commencer sa course,
    cette contemplation extasiée m'entraine à conter une fable.

    De toute part, en aucun sens, à droite, à gauche,
    la nature n'a pas de limite.
    Rêver devant cet ouvrage n'est qu'une ébauche.

    La ceinture de muguet en ce jour de premier mai,
    pure voûte laiteuse, se détache de la campagne,
    éclaire de cette absolue clarté le sentier, tout au sommet.

    Je chevauche, l'âme ruisselante de lumière.
    Qui pourrait se mouvoir avec autant de bonheur ?
    de pareille senteurs et couleurs érigent mes chimères.

    Gilda Campanella le, 1er Mai 2O11 à Dax

    Partager via Gmail Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    anlubet
    Mercredi 11 Mai 2011 à 10:05

    je ne l'aime guère    explication : je n'y comprend pas grandchose!

    1
    anlubet
    Mercredi 11 Mai 2011 à 10:04

    bon , tu es heureuse devant ce spectacle !!

    je ne l'aime guère !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :