• Le virage et Fusion avec la Nature

    Le virage  et Fusion avec la Nature

    Le virage  et Fusion avec la Nature

     

    Ces deux tableaux équestres, "Fusion avec la Nature" et "Le virage" forment une sorte de diptyque : le premier nous donne à voir la force dans la faiblesse, le second exprime la faiblesse dans la force.

    Exactement comme pour les deux Esclaves sculptés par Michelangelo pour le tombeau du pape Jules II, l'"Esclave mourant" et l'"Esclave rebelle" (1513-1515, conservées au Louvre), l'ambivalence est rendue par une saisissante opposition corps/tête.

    Dans "Fusion avec la Nature", le corps du cheval est, chromatiquement, en accord parfait avec le chatoiement printanier de la Nature environnante.

    Mais, à la façon de l'"Esclave mourant" de Michelangelo, seul le courroux du "visage", avec son harnais, traduit la domestication partielle de l'animal.

    Dans "Le Virage", au contraire, l'explosion de sable et la convulsion du corps sont sans doute dues à un ordre humain, ou à une barrière qui force l'animal à se tordre "contre nature". Mais, à la façon de l'"Esclave rebelle", le visage tendu vers le ciel est proprement céleste. Dans un premier temps, on aurait tendance à se satisfaire de la partie inférieure du tableau, sorte de prouesse technique, sauvage, quasi-abstraite, où le sable incorporé à la peinture est aussi le sable de l'arène... Et puis, on finit par comprendre que ce "visage équin", presque humain, est indispensable pour l'équilibre du tableau. Le figuratif équilibre l'abstrait, la tête équilibre le corps.

    Dans ces deux tableaux, l'un printanier et l'autre automnal, le grand principe de l'art de la Renaissance - tel que l'a formulé Da Vinci lui-même est respecté : l'équilibre entre le mouvement et l'immobilité, entre le corps et l'âme. Mais ceci vaut aussi pour l'Art extrême oriental, chinois ou japonais : équilibre entre le yang (yo) et le yin (in).

     

    En cette année du Cheval selon le calendrier chinois, ce diptyque pourrait d'ailleurs s'appeler "Cheval ying et cheval yang" ?

    Partager via Gmail Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :