• Les baobabs bouteille

    Les baobabs bouteille

     

    Dans toute l'Afrique Occidentale, les baobabs sont considérés comme des Dieux.

    En particulier pendant la saison de l'hivernage, ce moment de luxuriance de la végétation.

    C'est donc encore une fois le message animiste de Gilda Campanella qui s'impose : pour elle, ces colosses sont beaucoup plus que de simples arbres.

    Avec leurs troncs monstrueux mais aussi leurs petits "bras" délicats captant chaque averse, ils figurent en quelque sorte un idéal de Vie pour l'Homme. Les arbres, sur notre planète, existent sereinement depuis près de 400 millions d'années, alors que l'histoire mouvementée de l'homosapiens remonte à 200 000 ans à peine.

    Nous avons tout à apprendre des arbres, en termes d'équilibre, de patience, d'adaptation... eux, possèdent la vraie force.

    Pour finir, on pourrait peut-être dire que le coté assez figuratif, peu déstructuré de ce tableau rappelle (sciemment ?) la tradition africaine de "peinture naïve".

    Mais force est de constater qu'il y a ici un tel contraste voulu entre les troncs sombres et les pousses vert tendre, que l'"exercice de style coloriste" est plus proche de Matisse que du Douanier Rousseau.

     

    Ne nous y trompons pas ! Ce tableau est un hymne puissant à la Nature primordiale.

    Partager via Gmail Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :